Masoala est en réalité un complexe d’aires protégées de 240.520 ha. Il est formé de quatre parcelles terrestres et de trois parcelles marines. Il fait partie des six parcs nationaux de l’Est de Madagascar classé parmi les sites patrimoines naturels mondiaux des forêts de l’Atsinanana. Le complexe Masoala formé par le parc Masoala et la réserve spéciale de Nosy Mangabe est la plus grande aire protégée de Madagascar. On y trouve des îlots de forêts et rochers, des récifs coralliens, des zones d’herbiers et d’étroites bandes de forêt de mangrove. Il est modeste d’opter le slogan du parc «là où la forêt rencontre la mer ».

La péninsule de Masoala figure parmi les régions les plus riches en biodiversité avec 50% d’espèces des plantes de Madagascar et plus de 50% des espèces de mammifères, d’oiseaux, d’amphibiens et de reptiles.

Une centaine espèces d’oiseaux, dont plus de 60% sont endémiques, ont été recensées à Masoala. Sur les 10 espèces de lémuriens du parc, 4 font partie de la catégorie des primates les plus menacés dans la liste rouge de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN). Les baleines à bosse y viennent régulièrement de juillet en septembre. On y dénombre plus de quarantaine de genre de coraux. La liste est longue pour les reptiles, batraciens, tortues marines et poissons.

La gestion de cet immense paradis du Nord Est de Madagascar s’avère difficile. La coupe illicite de bois de rose y fait de rage. Cette mauvaise pratique inclut des hautes personnalités en 2009 et bien que cela ait diminué ces derniers temps, la faune et la flore inégalable de Masoala restent fortement menacées. Nous vous invitons alors à l’explorer et découvrir cette biodiversité fortement menacée avant sa disparition.